L'inflation rampante dans les pays de capitalisme évolué, Jacques Valier, 1968, Cujas, 320 p.

La thèse du professeur Jacques Valier est le fruit d'une scrupuleuse étude, où le raisonnement théorique et l'exposé des faits servent sans cesse à discuter les idées les plus récentes sur les phénomènes monétaires. On ne sait pas ce qu'il faut le plus y admirer, la rigueur de la dialectique ou l'audace de l'idée fondamentale. Je crois que ce livre est appelé à un certain retentissement auprès des Universités françaises ou étrangères; il va certes, susciter bien des critiques, mais cela prouvera son importance. Hors du monde universitaire, il doit aussi être lu par tous les responsables de la politique monétaire. Ceux-ci commenteront surtout utilement les pages où sont recherchés les moyens d'empêcher l'inflation rampante, phénomène considéré presque comme normal, de dégénérer en une hausse inctontrôlable et pathologique des prix.

Emile James (directeur de la thèse de doctorat de Jacques Valier)

 L'économie cubaine : quelques problèmes essentiels de son fonctionnement, Jacques Valier,

article publié dans la revue Les temps modernes, mars 1968, n° 262

La théorie de l'impérialisme de Rosa Luxemburg, Jacques Valier,

article publié dans la revue Les temps modernes, août-septembre 1968, n°266-267

Vous pouvez télécharger le texte en PDF en cliquant sur le lien suivant :

La théorie de l-impérialisme... .pdf (230,1 kB)

Une introduction à l'économie politique, Jacques Valier, 1973,

PCM/petite collection maspero, 205 p.

Ce livre montre pour mieux le combattre ce qu'est le système capitaliste, comment il fonctionne, quelles sont les contradictions qui se développent en son sein :

La valeur des marchandises

L'extorsion de plus-value

La tendance à accumuler

Le chômage

La loi de baisse tendancielle du taux de profit

Les crises de surproduction

Le travail improductif

L'impérialisme

Les interventions de l'État

Critiques de l'économie politique, L'inflation, Jacques Valier,

1974, FM/petite collection maspero, 187 p.

Christian Leucate, Jacques Valier :

L'inflation en France aujourd'hui

Jacques Dubois, Pierre Salama, Jacques Valier :

Quelques caractéristiques du système capitaliste contemporain

Jean-Luc Dallemagne, Jacques Valier :

L'échec des explications bourgeoises de l'inflation :

Jean-Luc Dallemagne, Jacques Valier :

Accumulation monopolistique, l'inflation rampante et inflation

Claude Nelson :

L'inflation, les crises, la "régulation"

Jean-Luc Dallemagne :

Inflation et crises ou le mythe de la "stagflation"

Sur l'impérialisme, Jacques Valier,

1975, FM/petite collection maspero, 166 p.

Le processus productif capitaliste est mondial et hiérarchisé

Le développement inégal et combiné est exacerbé au stade impérialiste du capitalisme

Les théories de Lénine et de Rosa Luxemburg

Actualité de la révolution permanente

 Le parti communiste français et le capitalisme monopoliste d'État,

Jacques Valier, 1976, FM/petite collection maspero, 233 p. 

La théorie du parti communiste français

La théorie du capitalisme monopoliste d'État et la pratique politique

L'occultation du capital comme rapport social de production

La démocratie avancée maintient l'État Bourgeois et le règne du capital

Renonciation à la dictature du prolétariat

L'union des ouvriers et des patrons des petites et moyennes entreprises "pillées" par les monopoles

Le caractère illusoire des propositions du parti communiste français pour sortir de la crise

Une critique de l'économie politique, Jacques Valier,

1982, PCM/petite collection maspero

volume un : Valeur et exploitation, 251 p.

volume  deux : L'État, l'impérialisme, la crise, 315 p.

Jacques Valier dans cette nouvelle étude critique de l'économie montre comment l'analyse marxiste reste le meilleur outil de compréhension de la crise actuelle du système capitaliste. Il ne s'agit en l'occurrence ni du marxisme figé et vidé de sa substance qu'ont érigé en dogme les dirigeants soviétiques et leurs zélateurs ni de celui déformé par des générations de critiques bourgeois. L'analyse de Jacques Valier procède d'un marxisme vivant enrichi par de nombreux travaux; elle est essentielle pour saisir les fondements et le fonctionnement contradictoire du capitalisme.

Manuel de base accessible et utile aux lycéens et aux étudiants, Une critique de l'économie politique s'adresse aussi à un plus large public. Il offre en effet l'avantage d'expliquer simplement une théorie souvent considérée comme inabordable, et surtout de le faire en s'appuyant systématiquement sur des exemples concrets et contemporains.

L'économie gangrénée, Jacques Valier avec Pierre Salama,

1990, La découverte/textes à l'appui, 221 p.

A partir d'une présentation critique des études anglo-saxonnes et sud-américaines les plus récentes, Jacques Valier et Pierre Salama exposent dans cet ouvrage une "histoire immédiate" de la pensée économique confrontée aux problèmes de l'hyperinflation. Et, s'appuyant sur une  connaissance approfondie du terrain, ils proposent une interprétation originale du phénomène.

L'Amérique latine dans la crise, l'industrialisation pervertie,

Jacques Valier avec Pierre Salama, 1991, Nathan, 224 p.

Cet ouvrage analyse la spécificité actuelle du sous-développement de l' Amérique latine, pauvreté accrue pour la majorité, chute des investissements productifs, essor des activités financières et des tendances hyperinflationnistes, retrait de l'État. Le danger de libanisation pèse dans plusieurs pays, et avec lui de lourdes menaces sur les processus de démocratisation en cours.
C'est à une analyse globale d'un mode de développement perverti que nous convient les auteurs.

Pauvretés et inégalités dans le tiers monde, Jacques Valier avec Pierre Salama,

1994, la découverte textes à l'appui/ série économie, 223 p.

En s'appuyant plus particulièrement sur le cas des pays d'Amérique latine et en mobilisant un ensemble considérable d'études empiriques jusque-là peu connues en France, Jacques Valier et Pierre Salama analysent les causes économiques de l'évolution de la pauvreté : l'inflation et le conflit profit/salaires auquel elle donne lieu; la récession économique et la montée du travail informel; la corruption comme moyen de reproduction des inégalités.

Au-delà de cet état des lieux, les auteurs proposent une analyse approfondie des politiques de lutte contre la pauvreté. La critique fouillée des fondements doctrinaux et philosophiques de la voie libérale, qui repose sur une confiance quasi-aveugle dans les mécanismes du marché, leur permet d'explorer les conditions de politiques économiques et sociales alternatives. L'amélioration de la situation des pauvres n'est alors pas conçue comme un simple sous-produit de la croissance économique, mais comme une nécessité éthique, par ailleurs constitutive d'une croissance durable.

"Sieyès et l'économie politique", à propos des Lettres aux économistes de l'abbé Sieyès, première lettre sur les richesses (1775), in Des Manuscrits de Sieyès, 1773-1799, vol. I (Ch.Fauré ed.), Paris-Genève, Champion-Slatkine, 1997.

Les Politiques sociales de la Banque mondiale à l'épreuve des droits humains,

avec Anne-Christine Habbard et Marie Guiraud,

Fédération internationale des droits de l'homme, Rapport

http://www.mafhoum.com/press4/130S26.pdf

Brève histoire de la pensée économique d'Aristote à nos jours, Jacques Valier,

2005, Champs, Flammarion, 218 p.

Les débats qui animent la vie économique contemporaine ne peuvent être compris indépendamment de la forme qu'ils ont revêtue dans le passé. Comment, par exemple, appréhender les controverses actuelles sur le libéralisme économique, si l'on ignore que la question de l'intervientionnisme de l'État partageait déjà les physiocrates et les mercantilistes, qu'elle devait opposer plus tard les socialistes utopiques et Marx aux thèses d'Adam Smith et de Ricardo, et que, dans les années 1930, elle allait rebondir avec la "nouvelle donne" keynésienne?
Quand on évoque le communisme, sait-on que Platon en son temps s'est prononcé pour la propriété commune et l'interdiction de tout échange marchand, tandis qu'Aristote était favorable à la propriété privée et, dans certaines limites, à l'échange marchand?
L'histoire de la pensée économique est une nécessité, sauf à imaginer que l'économie politique puisse se réduire, comme elle tend malheureusement à le faire aujourd'hui, à des modèles mathématiques dont les soubassements doctrinaux et théoriques demeurent des non-dits.
L'auteur fait ici le pari d'un ouvrage bref. Une histoire de la pensée économique qui ne saurait prétendre à l'exhaustivité, mais qui permet à chacun de se faire une vue d'ensemble des grands courants de pensée et de comprendre les filiations, les oppositions, les avancées et reculs qui jalonnent cette histoire.